Relationnel

Comment gérer les décibels en open-space ?

27/05/2015

Le bruit demeure l'ennemi public n° 1 en open-space. Alors, pourquoi ne pas inviter vos collaborateurs à changer quelques-unes de leurs habitudes, pour faire baisser le volume ambiant ? C'est parti pour une visite « tout ouïe » de l'open-space...

> Recadrer le collègue qui parle fort et (trop) souvent

Il y a le collaborateur dont la voix porte particulièrement, la collègue qui ne peut s'empêcher de commenter à voix haute ses avancées (« Voilà, ça, c'est fait ! »), et le bavard du service qui ne manque pas une occasion d'entamer la conversation.

Adaptez votre réaction en usant de politesse, d'humour ou de sincérité pour inviter votre collègue à baisser d'un ton. Tout le monde vous en remerciera !

> Haro sur les sonneries !

Du matin au soir, les postes de téléphone font retentir leur sonnerie dans l'open-space. Le volume ambiant est parfois tel qu'il devient impossible de se concentrer.

Montrez l'exemple et décrochez dès la première sonnerie. Optez pour une mélodie courte, voire un voyant lumineux. Pensez au transfert d'appel lorsque vous êtes en réunion et privilégiez le mail ou la messagerie instantanée.

> Tous ces ronrons qui vous environnent...

En open-space, les premiers arrivés et les derniers partis le savent bien : la mise en route ou l'arrêt des ordinateurs, de la photocopieuse et de l'imprimante sont à l'origine d'un bruit important. Pour préserver vos oreilles, déplacez ces machines dans une pièce attenante et glissez les tours sous les bureaux.

> Une chicane pour dévier les allées et venues, et leur traine de conversations

Difficile de vous concentrer lorsque votre bureau est proche d'une allée ? Certaines entreprises ont recours à des « meubles chicane » pour dévier les trajectoires vers les bords de l'open-space. Et si vous en parliez au département concerné ?

> Un repositionnement habile des bureaux

Même surface occupée, mais ergonomie rehaussée ! En positionnant les bureaux aux quatre coins d'un espace carré — de façon à ce que les employés soient dos à dos -, vous permettez à chacun de retrouver un lieu d'intimité, soustrait aux regards et aux voix (qui portent vers l'avant).

> Une pièce « à papote » et une pièce « à silence »

Le bureau de demain sera nomade. Votre trio gagnant : un open-space pour les échanges, une pièce pour les conversations (accueil de clients, sessions Skype, etc.) et une pièce pour le travail en silence. Prêt à essayer ?

> Une approche collective pour des solutions adaptées à tous

Pourquoi ne pas aborder ensemble le problème du bruit ? Des solutions peuvent être proposées à la direction (pose de cloisons acoustiques, de surfaces absorbantes, recours au masquage sonore, etc.). Un code de bonne conduite peut aussi être élaboré et adopté par l'ensemble des services.

Le mieux-être au travail, tout le monde y gagne !

 

 

Note (1 vote)

Notez cet article (Cliquez sur les étoiles)

Ajouter un commentaire

1000 caractères max

Rédiger un commentaire

Pour publier votre commentaire, veuillez-vous identifier.

Se connecter

Vous n’avez pas encore de compte Kalligo ?
Inscrivez-vous dès maintenant en quelques clics :

S'inscrire gratuitement

Publicité

Newsletter

Recevez chaque semaine nos infos et astuces par email !

Témoignage
de Ophélie

Apprentie assistante manager - Agence immobilière

Je trouve que le site Kalligo est très rassurant pour les assistantes car c'est une sorte d'appui et de soutien permanent.
Cependant, je trouve que les fiches pratiques et toutes les autres aides ne sont pas assez poussées. Je m'explique étant en deuxième année du BTS assistant manager, je ne trouve pas tous les outils et surtout il manque les outils les plus complexes. Je souhaite faire une licence professionnelle logistique à la rentrée de septembre 2012 et j'aimerais avoir des outils concernant ce domaine.
Je me suis inscrite sur ce site car je le trouve vraiment bien fait et très attrayant pour notre domaine professionnelle.