Relationnel

4 conseils pour ne pas vous laisser envahir par le stress de votre patron !

10/05/2016

Vous en avez assez de pâtir du stress de votre boss ? Il a tendance à se « passer les nerfs » sur vous ou, du moins, à vous faire vivre en live ses humeurs... Halte-là ! Vous n'êtes pas son souffre-douleur ! Voici 4 conseils pour vous éviter de subir plus longtemps.

1. L'activité physique, y'a qu'ça d'vrai !

Votre patron est stressé ? S'il ne se défoule pas lui, défoulez-vous à sa place ! Dès que vous le pouvez, marchez, courez, dansez, dépensez-vous ! L'activité physique permet d'éliminer, certes, les kilos superflus... mais elle vient aussi à bout des surcharges émotionnelles du quotidien.

2. Ne prenez pas tout pour vous !

Mettez-vous bien dans la tête que, si votre patron est survolté, il y a peu de chances pour que vous soyez la cause de son stress. Un dirigeant a, vous le savez, une multitude d'obligations, de situations délicates à gérer, de déplacements, de contrats à négocier et, si possible, à signer. D'accord, il a tendance à s'en prendre à vous et n'a pas à le faire. Mais êtes-vous vraiment sûr(e) qu'il se prend à vous ? Ce n'est pas parce qu'il vous donne ses consignes sur un ton un peu sec qu'il vous en veut personnellement... Ce n'est pas parce qu'il râle sous prétexte que vous n'avez pas encore fait ce qu'il vous a demandé une heure auparavant, qu'il n'a pas conscience de la pression qu'il vous met. Non, vous n'êtes pas à l'origine du stress de votre patron et ses sautes d'humeur ne vous sont pas destinées !

3. Votre patron dépasse les bornes : dites-le lui !

Votre patron fait des allusions désobligeantes ou, pire, il devient agressif... Il n'y a pas de raison pour que vous supportiez ça.
Les allusions, ça fausse les relations et met mal à l'aise. Une, ça passe. Deux, ok. Mais si elles se multiplient, qu'elles vous blessent sans que vous ne sachiez trop pourquoi, qu'elles vous semblent malveillantes, injustifiées, exagérées... ou si, tout simplement, vous trouvez ce mode de communication insidieux, demandez un rendez-vous. S'il a réellement quelque chose à vous reprocher, qu'il vous le dise clairement. Vous êtes en droit de l'exiger. Alors posez-lui directement la question, sans sous-entendus et avec le plus grand calme.

Quant à un patron agressif, c'est impensable mais ça existe. Et là, c'est pareil. Jouez cartes sur table car, à la longue, cela risque de devenir insupportable. Inutile que vous partiez travailler à reculons le matin et que vous regardiez votre montre toutes les 5 minutes pour savoir si vous pourrez bientôt échapper à ses humeurs. Faites-vous respecter ! Lui ne sait pas communiquer normalement... faites-le à sa place. Réclamez, là aussi, un entretien, et expliquez-lui à quel point son agressivité joue sur votre moral et, ce faisant, sur votre efficacité. Dites-lui que vous êtes prêt(e) à prendre en compte les remarques qu'il peut vous faire, à essayer de vous améliorer là où il ne vous juge pas assez performant(e)... mais que, pour cela, il vous faut une communication calme, franche et digne.

4. À la pause de midi : chouchoutez-vous !

Entre midi et 2, c'est le moment de décompresser. Il y a les adeptes des bons repas entre collègues (sympas, de préférence !), ceux et celles qui profiteront de ce laps de temps pour faire un peu de sport ou s'adonner à la méditation... Mais avez-vous pensé à, tout simplement, vous prendre 20 minutes pour vous isoler et bouquiner ? Ou à vous octroyer une « pause déjeuner-shopping » ? Certes, vous dépenserez peut-être (mais, espérons-le, pas à chaque fois) ce que vous aurez gagné le matin-même. Cela dit, même si vous ne trouvez pas LE petit pull qui fera son grand effet, vous vous serez sans nul doute changé les idées. Et vous repartirez gonflé(e) à bloc pour l'après-midi. La pause, c'est sacré.

En savoir plus

Karine Branger

Karine Branger

Cet article a été rédigé en partenariat avec Karine Branger, coach et formatrice, spécialiste du burn-out.

Pour une formation, un renseignement :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. http://sosburntout.fr

 

Note (4 votes)

Notez cet article (Cliquez sur les étoiles)

Ajouter un commentaire

1000 caractères max

Rédiger un commentaire

Pour publier votre commentaire, veuillez-vous identifier.

Se connecter

Vous n’avez pas encore de compte Kalligo ?
Inscrivez-vous dès maintenant en quelques clics :

S'inscrire gratuitement

  • Le 11/12/2013 à 22h10 par archizouzoute

    Pourquoi ne pas donner ce même conseil aux dirigeants ??? trop de stress ? qu'ils se défoulent en salle de sport plutôt que sur ses salariés !!!<br /> Ce sont eux qui font l'ambiance de leur boite en instaurant un climat hostile (stress permanent, délation insidieuse...) ou propice (calme, concentration et confiance).

 
Publicité

Newsletter

Recevez chaque semaine nos infos et astuces par email !

Témoignage
de Khadija

assistante de direction - Auto Hall

Depuis que je me suis inscrite sur Kalligo, j'apprends chaque jour de nouvelles choses. L'évolution dans un poste est basée sur l'apprentissage et Kalligo nous aide à progresser de jour en jour. Je remercie l'equipe pour toutes les informations qui nous parveniennent régulièrement.