Organisation

Aller au travail malgré la neige et les intempéries ?

07/02/2013

La neige refait surface ! Que faire ? Dois-je aller travailler ? Y a-t-il d'autres solutions ? Si je dois me déplacer, comment le faire en prenant le moins de risque possible ? Le point sur le sujet avec Jean-Marie Garcia, spécialiste de la maîtrise des risques en entreprise.

Une vague de froid et de neige provoque de nombreux retards et ralentissements sur les routes ou à bord des transports en commun. Vous circulez dans des conditions difficiles, voire pas du tout. Professionnellement, cela gêne les salariés et perturbe beaucoup le fonctionnement de tous les services. Tentons de répondre aux nombreuses questions que chacun se pose.

> Gestion des absences et des retards : que peut-on faire ou ne pas faire ?

En cas de force majeur, rien ne peut être reproché au salarié.
Pour cela, l'évènement doit être à la fois :
• extérieur (circonstance étrangère au salarié ou à l'employeur)
• imprévisible (au moment de la conclusion du contrat)
• et irrésistible (tout dépend donc de l'importance des intempéries et de l'état du trafic et des transports en commun).

1/ Quid des retards et journées d'absence
- Les journées d'absence :
Un employeur peut proposer à ses salariés plusieurs solutions pour ces journées particulières. Quand un salarié ne travaille pas, l'employeur n'est pas obligé de le rémunérer.
Il peut proposer, voire même imposer - si l'accord le lui permet -, de prendre une journée de RTT. Dans le cas où le salarié ne bénéficie pas de jours RTT, l'employeur peut lui demander de prendre un jour de congé payé.

- Récupération des heures perdues
Selon l'article L3122-27 du Code du Travail, « Seules peuvent être récupérées, selon des modalités déterminées par décret, les heures perdues par suite d'interruption collective du travail », notamment les heures perdues « résultant de causes accidentelles, d'intempéries ou de cas de force majeure ».
C'est à l'employeur de fixer les modalités de cette récupération qui doit intervenir dans les douze mois suivants (article R 3122-4 du Code du Travail).

2/ Peut-on partir plus tôt du travail en raison des intempéries ?
Un salarié n'a pas le droit de partir plus tôt pour anticiper les difficultés de transport sans autorisation de son employeur. En pratique, le bon sens l'emporte dans la majorité des cas.

> Comment gérer et anticiper ces situations ?

1/ Le télétravail

« En cas de circonstances exceptionnelles, comme des cas d'épidémie ou force majeure, le télétravail peut être considéré comme un aménagement du poste de travail, rendu nécessaire pour assurer la continuité de l'activité... » (Code du travail article L1222-11). Pour ne pas ralentir l'activité de l'entreprise, l'employeur peut donc demander à ses salariés bloqués par la neige de travailler depuis chez eux. Ces derniers peuvent refuser s'ils ne disposent pas du matériel nécessaire.

2/ Le covoiturage

Le covoiturage n'a de sens qu'à la condition que le véhicule utilisé permette de circuler en sécurité. Il pourra s'agir d'un véhicule à quatre roues motrices et/ou équipé de pneus d'hiver voir de chaines et dont le conducteur est aguerri.

3/ Conduire sur la neige ou le verglas : conseils de conduite

Avant toute chose, le mieux est de monter dès le début de l'hiver des pneus d'hiver, très efficaces lorsque la température descend sous la barre de 7 degrés et notamment sur le verglas. En revanche, en cas de neige abondante, seules les chaines vous aideront. Aussi, il est conseillé de penser à les déposer dans le coffre du véhicule en début d'hiver (et de s'entrainer préalablement à les installer !).

La faible adhérence va faire sous-réagir ou sur-réagir votre véhicule à toutes sollicitations des commandes. Vous devez rouler doucement, comme si vous « conduisiez sur les œufs ». Des actions très douces et progressives vous permettront d'éviter de partir à la faute.

- Motricité et démarrage
Paradoxalement, si vous patinez, il faut commencer par déconnecter les aides à la conduite de type anti-patinage et ESP (le voyant est allumé lorsqu'il est déconnecté). Ces dispositifs corrigent les pertes d'adhérence en coupant la puissance du moteur et en freinant une ou plusieurs roues, ce qui a pour conséquence de vous laisser sur place ! Mais attention, une fois déconnectés, ils ne sont plus là pour vous tirer d'une situation délicate. Vous devez donc redoubler de vigilance, adapter votre vitesse aux conditions d'adhérence et penser à les reconnecter (voyant éteint) dès que possible.

Pour limiter les risques de patinage, il est préférable de rouler sur le rapport supérieur et de démarrer en seconde. Il est inutile de s'acharner à accélérer lorsque la voiture patine et n'avance pas : cela a pour conséquence de creuser la neige et d'aggraver la situation...

- Freinage
Les intempéries augmentent considérablement les distances de freinage. Pour s'arrêter à 50km/h, la distance nécessaire est en moyenne de :
• 8 mètres sur route sèche,
• 16 mètres sur route mouillée,
• 32 mètres sur route enneigée,
• 64 mètres sur route verglacée.

Anticiper, garder ses distances et surtout limiter sa vitesse même si d'autres usagers ne le font pas sont des comportements fondamentaux.
Ne jamais oublier que les conditions d'adhérence peuvent changer très rapidement d'un endroit à l'autre.

Il convient de freiner avec beaucoup de douceur et de progressivité : il faut éviter de bloquer les roues et de laisser le système antiblocage (ABS) prendre la main, il donne des à-coups générant à leur tour des pertes d'adhérence. Pour les véhicules plus anciens qui ne sont pas équipés d'ABS, bloquer ses roues au freinage fait partir la voiture en luge. Le volant devient alors totalement inopérant.

- Virages
Une règle d'or : se forcer à regarder là où l'on souhaite aller et jamais en direction de l'obstacle que l'on redoute. Le regard influence le geste et la réaction.
En début de dérapage, puisque l'on roule à vitesse réduite, le mieux est de débrayer à fond et attendre que la voiture se calme en s'abstenant absolument de freiner. Il suffira de lever ensuite très progressivement le pied de l'embrayage. Si les choses se gâtent et que l'angle de dérapage devient important, en plus de débrayer, il faudra contre-braquer. Pour cette manœuvre, la direction du regard est primordiale.

=> Petite astuce pour sortir d'un trou :
Voici une astuce avec effet limité mais qui peut vous tirer d'affaire si l'une de vos roues motrices patine dans un trou peu profond : la balançoire. L'astuce fonctionne selon le même principe que le jeu de notre enfance. On commence par faire bouger légèrement la voiture en débrayant doucement (au début, un à deux centimètres). Puis, il faut débrayer dès que la roue patine. Ceci a pour effet de laisser retomber la voiture. En revenant, elle dépassera le point initial puis ré-avancera pour revenir au fond du trou. Dès qu'elle ré-avance, à cet instant précis, il faudra donner une seconde impulsion grâce au moteur. En répétant l'opération, un mouvement de balancier va s'établir. Il prendra de plus en plus d'amplitude jusqu'à vous permettre de sortir du trou !

Bonne chance !

En savoir plus

Dominique Charmes

Jean-Marie Garcia

Cet article a été rédigé en partenariat avec Jean-Marie Garcia, directeur général d’Adversus Alea, spécialiste de la maîtrise de risques, agréé INSSI et CERIC par le CNPP.

Pour une formation, un renseignement :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 06 83 22 46 67
www.adversus-alea.com

 

Note (3 votes)

Notez cet article (Cliquez sur les étoiles)

Ajouter un commentaire

1000 caractères max

Rédiger un commentaire

Pour publier votre commentaire, veuillez-vous identifier.

Se connecter

Vous n’avez pas encore de compte Kalligo ?
Inscrivez-vous dès maintenant en quelques clics :

S'inscrire gratuitement

  • Le 12/03/2013 à 13h01 par Séverine61853

    Mais que de fautes d'orthographe dans cet article, la relecture n'est pas une vertu ...

 
Publicité

Newsletter

Recevez chaque semaine nos infos et astuces par email !

Témoignage
de Odile

Assistante - Conseil Général 92

Sur Kalligo, je trouve toujours le petit plus, la petite astuce à laquelle je n'avais pas pensé ! Quand je cherche une info, je vais d'abord voir sur Kalligo et en général, je trouve mon bonheur.  Un grand merci à toute l'équipe !