Organisation

Les équipements de protection individuels, kesako ?

31/12/2012

Un équipement de protection individuel assure la protection d'un collaborateur contre un risque donné en entreprise. Mais qui sont-ils ?

> Il existe huit familles d'EPI :

1. La protection de la tête : casques contre les chocs et la perforation, cagoules ou autres systèmes contre la chaleur et les poussières.
2. La protection des yeux : lunettes de sécurité d'usage général contre les projections et lunettes ou écrans faciaux filtrants.
3. La protection de l'ouïe : appareils passifs et à atténuation asservie, boules et bouchons.
4. La protection des voies respiratoires : appareils filtrants contre les aérosols et les gaz, appareils isolants et de plongée.
5. La protection des mains : gants contre les risques mécaniques, chimiques, microbiologiques, d'électricité statique, de chaleur et de feu, de coupure, de froid, de rayonnement ionisant et de contamination radioactive.
6. La protection du corps : vêtements contre les risques mécaniques, chimiques, microbiologiques, d'électricité statique, de chaleur et de feu, de coupure, de froid, de rayonnement ionisant et de contamination radioactive.
7. La protection contre les chutes de hauteur : les ceintures, harnais, dispositifs d'absorption d'énergie cinétique et connecteurs.
8. La protection des pieds : chaussures, bottes et sur-bottes contre les chocs, l'écrasement, la perforation, le glissement et les projections de métal en fusion.

> Pourquoi porter un équipement de protection individuel ?

D'une façon globale, il s'agit d'une obligation faite par le code du travail. L'article L4121-2 indique : « L'employeur prend les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ». À noter que cet article ne s'arrête pas à une obligation de moyens mais crée une obligation de résultat.
L'article L4121-2 de ce code a une place et une importance particulière dans le droit du travail : il fixe les principes généraux de préventions qui constituent la base de toute action en matière santé et sécurité.

L'employeur se doit de :

1. Eviter les risques ;
2. Evaluer les risques qui ne peuvent pas être évités ;
3. Combattre les risques à la source ;
4. Adapter le travail à l'homme, en particulier en ce qui concerne la conception des postes de travail ainsi que le choix des équipements de travail et des méthodes de travail et de production, en vue notamment de limiter le travail monotone et le travail cadencé et de réduire les effets de ceux-ci sur la santé ;
5. Tenir compte de l'état d'évolution de la technique ;
6. Remplacer ce qui est dangereux par ce qui n'est pas dangereux ou par ce qui est moins dangereux ;
7. Planifier la prévention en y intégrant, dans un ensemble cohérent, la technique, l'organisation du travail, les conditions de travail, les relations sociales et l'influence des facteurs ambiants, notamment les risques liés au harcèlement moral, tel qu'il est défini à l'article L. 1152-1 ;
8. Prendre des mesures de protection collective en leur donnant la priorité sur les mesures de protection individuelle ;
9. Donner les instructions appropriées aux travailleurs.

L'équipement de protection individuelle doit être envisagé lorsque qu'aucune autre solution globale ou de réduction de risque ne peut être efficacement mise en œuvre ou bien pour renforcer l'efficacité de ces mesures

 

Note (0 votes)

Notez cet article (Cliquez sur les étoiles)

Ajouter un commentaire

1000 caractères max

Rédiger un commentaire

Pour publier votre commentaire, veuillez-vous identifier.

Se connecter

Vous n’avez pas encore de compte Kalligo ?
Inscrivez-vous dès maintenant en quelques clics :

S'inscrire gratuitement

Publicité

Newsletter

Recevez chaque semaine nos infos et astuces par email !

Témoignage
de Danielle

Gérante salariée - Sarl camping les chevreuils

Chaque fois que j'ai la chance d'aller sur votre site, j'apprends toujours quelque chose d'utile et de constructif. Merci à toute l'équipe qui se penche sur nos différents besoins.