Organisation

Equipements de protection individuels : comment vaincre les opposants au changement ?

31/12/2012

La décision d'introduire un EPI ou de changer de modèle constitue un changement dans le quotidien des collaborateurs concernés. Difficile parfois de faire passer les messages... Voici quelques conseils.  

> Officialiser l'introduction d'un nouvel équipement de protection

Une bonne communication consiste à organiser une réunion d'équipe durant laquelle le responsable de service expose les raisons de la démarche, la façon dont ont été choisis les équipements, les règles et conditions d'utilisation, les précautions d'emploi (attention : l'utilisation de certains EPI tels que les protections respiratoires ou contre les chutes de hauteur, est subordonnée à la formation préalable des opérateurs).
En fin de réunion, il remet à chacun son équipement (idéalement contre signature).
Enfin, cette officialisation passe par la rédaction d'une note de service reprenant ces derniers points.

> Au départ, des réactions partagées...

À l'arrivée de nouveaux équipements de protection individuels, la répartition des réactions devraient s'étalonner de la façon suivante :
- 10% de proactifs : favorable à l'évolution, ils la portent.
- 80% de passifs : ils attendent de voir et ont besoin d'être rassurés.
- 10% d'opposants : ils sont systématiquement contre.
Il s'agit autant que possible de faire appel à la bonne volonté des proactifs en vue de convaincre les autres.

> Objectif : faire porter les EPI par tous

Il faudra ensuite vérifier périodiquement l'utilisation effective des EPI.
C'est une action importante pour plusieurs raisons :
• La préservation de l'état physique des collaborateurs ;
• Ensuite, si des EPI sont mis à disposition, cette décision ne peut avoir été prise qu'après une évaluation des risques en révélant la nécessité. De ce seul fait, l'employeur est réputé connaitre ces risques. Ne pas prendre toutes les dispositions utiles pour faire que les protections soient utilisées sera souvent considéré par le juge comme un manquement aux obligations de sécurité (un salarié qui s'abstient de cette utilisation ou l'oublie n'expose pas sauf cas particuliers ou extrêmes sa responsabilité personnelle. Celle de son employeur l'est toujours).
• Enfin, sur le plan managérial, accepter ou fermer les yeux sur de tels manquements est une autorisation implicite donnée pour permettre de transgresser les autres règles mises en place pour assurer la sécurité...

> Que faire en cas de manquement ?

Face à la constatation d'un manquement, il faut donc trouver une réponse adaptée.
Plusieurs cas peuvent se présenter :

• Il ne sait pas : c'est le cas l'intérimaire ou du collaborateur fraichement embauché qui n'a pas reçu l'information ou ne l'a pas intégrée. Il faut alors former, rappeler, attirer l'attention.

• Il ne peut pas : souvent le manque d'EPI ou bien le port de l'EPI empêche d'accomplir la tache prescrite (exemple : la visière du casque masque un élément important situé en hauteur). Il faut alors donner les moyens de la faire. Donner les moyens consiste donc souvent à assurer la disponibilité des équipements et à bien les choisir.

• Ne veut pas : cela suppose de s'être assuré que nous ne sonnes pas dans l'un des deux cas ci-dessus. Ici, l'utilisation d'une voie autoritaire pouvant aller jusqu'à la sanction risque d'être la seule issue possible...

Bon à savoir : l'arrivée d'un nouveau collaborateur peut être une faille vis-à-vis du port des EPI.
Ne pas le faire et laisser le nouvel embauché sans protection entraine plusieurs types de réactions :
• L'intéressé ne se sent pas accueilli et intégré ;
• Si le responsable de service le fait travailler sans protection, c'est que l'on peut s'en dispenser (crédibilité du management remis en cause...).

En savoir plus

Dominique Charmes

Jean-Marie Garcia

Cet article a été rédigé en partenariat avec Jean-Marie Garcia, directeur général d’Adversus Alea, spécialiste de la maîtrise de risques, agréé INSSI et CERIC par le CNPP.

Pour une formation, un renseignement :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 06 83 22 46 67

 

Note (0 votes)

Notez cet article (Cliquez sur les étoiles)

Ajouter un commentaire

1000 caractères max

Rédiger un commentaire

Pour publier votre commentaire, veuillez-vous identifier.

Se connecter

Vous n’avez pas encore de compte Kalligo ?
Inscrivez-vous dès maintenant en quelques clics :

S'inscrire gratuitement

Publicité

Newsletter

Recevez chaque semaine nos infos et astuces par email !

Témoignage
de Aminata

Assistante de Direction - TMP Groupe

Tout d'abord bonjour à toute l'équipe de Kalligo. Ayant toujours travaillé comme commerciale le site m'aide énormément dans ma nouvelle fonction. Sans expérience dans l'assistanat de direction c'est grâce à Kalligo que j'ai pu apprendre et m'améliorer dans l'accomplissement de mes tâches. Vos articles sont très pertinents et vraiment utiles. Mes encouragements et merci.