Embauche & Contrats

Stage, contrat en alternance : quel mode de recrutement choisir ?

28/02/2011

Former un jeune au sein de votre entreprise est une décision importante. Avantage ou inconvénient ? Tour d’horizon de ces deux types de recrutement.

Stage, contrat en alternance : quel mode de recrutement choisir ?

> Des formations doublement encadrées

L’alternance est une formation qui s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans. Elle s’organise autour de deux contrats : le contrat d’apprentissage (dans le cadre de la formation initiale) et le contrat de professionnalisation (dans le cadre de l’insertion en alternance). Sa durée varie : généralement d’une à deux années.

Dans les deux cas, le jeune partage son temps entre l’entreprise (où il est suivi par un tuteur) et le centre de formation où il prépare son diplôme. Vous ne pourrez donc pas compter sur sa présence chaque jour ou chaque semaine : pensez à vous organiser en fonction !

Bon à savoir : Dans le cadre des contrats d’apprentissage, la fonction tutorale peut être partagée par plusieurs salariés de la société.

Le stage a également un but de formation. Il doit faire l’objet d’un double encadrement, par un enseignant de l’établissement et un membre de votre entreprise. Sa durée ne peut excéder six mois (renouvellement compris), en dehors des stages en entreprise intégrés à un cursus pédagogique.

Attention : Votre stagiaire ne doit pas être en charge de tâches occupées normalement par un salarié permanent de la société.

Bon à savoir : Les demandeurs d’emploi de 26 ans et plus peuvent prétendre à un contrat de professionnalisation afin d’acquérir une qualification et favoriser leur insertion ou leur réinsertion professionnelle.

> Une différence de statut

L’alternance donne lieu à un contrat de travail. Le titulaire est donc un salarié, ayant les mêmes droits que les autres. Néanmoins, il n’est pas comptabilisé dans les effectifs.

Pour sa part, le stagiaire n’est pas titulaire d’un contrat de travail mais d’une convention de stage. Il ne bénéficie donc pas du statut de salarié et reste sous la responsabilité de son école.

> Devez-vous les rémunérer ?

Le salarié en alternance perçoit une rémunération mensuelle minimale, calculée en pourcentage du Smic, généralement entre 25 et 78 % (cf. le barème sur le site du ministère du travail : www.travail-solidarite.gouv.fr). Mais vous bénéficiez d’exonération de cotisations sociales variant en fonction de votre effectif.

Quant au stagiaire, il ne perçoit pas de rémunération mais éventuellement une gratification. Cette dernière devient obligatoire dès lors que le stage dure plus de trois mois consécutifs. En 2011 comme en 2010, le montant de l’indemnité de stage est fixé à un montant horaire au moins égal à 12,50% du plafond horaire de la sécurité sociale (décret 2008-96 du 31 janvier 2008, JO du 1er février) et ce dès la première heure de stage. Pour 2011, ce plafond horaire est de 22€.

L'ASTUCE KALLIGO

Misez sur un futur talent ! Le stage en entreprise ou l’alternance peuvent être une bonne manière de former un futur employé qualifié au fonctionnement propre de votre société. En plus, vous bénéficiez d’avantages non négligeables, comme par exemple les faibles dépenses de rémunération.

 

Note (0 votes)

Notez cet article (Cliquez sur les étoiles)

Ajouter un commentaire

1000 caractères max

Rédiger un commentaire

Pour publier votre commentaire, veuillez-vous identifier.

Se connecter

Vous n’avez pas encore de compte Kalligo ?
Inscrivez-vous dès maintenant en quelques clics :

S'inscrire gratuitement

Newsletter

Recevez chaque semaine nos infos et astuces par email !

Témoignage
de Salwa

Assistante de direction

Très utile sur pas mal de points, par exemple les fiches pratiques et astuces rapides. J'adore. Je vous remercie tous pour votre aide.