Démission / Licenciement

Bien négocier sa rupture conventionnelle

29/10/2013

Créée en 2008, la rupture conventionnelle est un dispositif chargé de mettre fin à un contrat de travail de façon bilatérale. Juste milieu entre le licenciement et la démission, cet accord implique un consentement mutuel entre vous et votre patron. Alors, comment négocier sa rupture conventionnelle afin de partir dans de bonnes conditions ?

 

> Renseignez-vous sur les précédents de rupture conventionnelle

Il va falloir vous préparer à votre rendez-vous avec votre patron pour négocier cette fin de contrat spécifique. Pour cela, renseignez-vous auprès de vos délégués du personnel pour savoir si cette pratique a déjà été acceptée auparavant et sous quelles conditions. Vous saurez à quoi vous attendre et aurez donc une longueur d'avance sur votre chef.

> Posez-vous les bonnes questions

Une rupture conventionnelle ne se décide pas du jour au lendemain et sans une raison valable. En négociant un tel départ, vous allez toucher des allocations de chômage et bénéficier d'une indemnité non imposable, versée par l'entreprise et calculée selon votre ancienneté. Si votre arrivée dans la société est récente, vous risquez d'avoir peu d'indemnités. Alors, est-ce que cela vaut le coup de partir de l'entreprise ? Oui, si vous avez un autre projet par ailleurs, comme créer votre propre business, ou une offre d'emploi. Le cas échéant, sachez que seuls 33 % des salariés qui ont eu recours à une rupture conventionnelle ont retrouvé un emploi par la suite.

> Préparez votre argumentaire

Une rupture conventionnelle coûte plus cher à votre patron qu'une démission, mais moins cher qu'un employé qui n'est plus motivé. Faites valoir vos arguments en listant les avantages de votre départ pour votre supérieur.

> Évitez les erreurs impardonnables

Le débat doit être serein et posé pour aboutir à un accord gagnant-gagnant. Mais celui-ci peut être biaisé si vous faites des erreurs qui ne pardonnent pas :
- Prévenir les collègues avant le patron : votre supérieur n'appréciera pas d'être le dernier au courant d'une décision si importante et pourrait bloquer la négociation.
- Critiquer votre supérieur : même si votre envie de partir est motivée par son mode de management, ne le lui dites pas ! Il pourrait se vexer et refuser la rupture conventionnelle.
- Imposer votre date de départ : le préavis nécessaire à votre départ se décide mutuellement. Même si vous avez une date précise en tête, mettez de l'eau dans votre vin afin d'être sûr de bénéficier de tous les avantages de cette fin de contrat.
- Faire du chantage : la rupture conventionnelle résulte d'un accord commun, ne mettez pas votre patron devant le fait accompli en le menaçant de saborder votre travail s'il refuse l'accord. Vous lui donneriez matière à vous licencier pour faute grave et vous pourriez dire adieu à vos indemnités.

En allant négocier une rupture conventionnelle, il est essentiel de garder en tête que votre patron a le droit de refuser l'accord. Mais si vous préparez l'entretien correctement et défendez vos arguments, il n'a aucun intérêt à le faire.

 

Note (1 vote)

Notez cet article (Cliquez sur les étoiles)

Ajouter un commentaire

1000 caractères max

Rédiger un commentaire

Pour publier votre commentaire, veuillez-vous identifier.

Se connecter

Vous n’avez pas encore de compte Kalligo ?
Inscrivez-vous dès maintenant en quelques clics :

S'inscrire gratuitement

Newsletter

Recevez chaque semaine nos infos et astuces par email !

Témoignage
de Marie

en recherche d'emploi

Merci à ce site qui m'a énormément aidé à passer et à réussir mon examen.
J'ai passé le diplôme de secrétaire assistante en novembre 2012 et je l'ai obtenu grâce à mon travail et aux conseils de Kalligo.
Il ne me reste qu'à décrocher un job...
Merci encore.
Marie