Formation

Se lancer dans un CIF : une solution parmi tant d'autres, pour changer

09/02/2015

Le CIF est une solution qui peut changer une vie professionnelle, donner un nouveau souffle ou seulement raviver la confiance en soi. Par Elisabeth Durand-Mirtain, consultante et formatrice.

Un des objectifs de la réforme de la formation (accord du 14/12/2013) ne vise pas à modifier le CIF (Congé Individuel de Formation). Au contraire, il s'agit d'augmenter le nombre de bénéficiaires du CIF. Le CIF est une solution qui peut changer une vie professionnelle, donner un nouveau souffle ou seulement raviver la confiance en soi.La contribution de l'entreprise est versée à l'OPCA qui sera votre interlocuteur privilégié (pour informer, orienter, accompagner et financer le CIF).

> Le CIF : un projet personnel de vie

Le CIF engage. La formation demandée –dont la durée ne peut excéder un an à temps plein- entraîne une réflexion personnelle. Quel est votre objectif ? Est-ce changer totalement de métier ou obtenir un diplôme ? Souhaitez-vous vous spécialiser ? Vous manque-t-il des techniques dont l'entreprise pourrait bénéficier ? Clarifier votre projet, c'est aussi intégrer la réalité. Est-ce que vous pourrez tout mener de front (vie personnelle et formation longue) ? Aurez-vous de l'aide en cas de difficultés ?

> Un choix de formation déterminant

Le choix de la formation est primordial. Elle sera la plus adéquate à votre situation et votre objectif. Elle prendra en compte les prérequis et le niveau auquel vous souhaitez accéder. De l'ambition est nécessaire mais avec de la clairvoyance. Un(e) consultant(e) peut vous y aider ; avec son regard extérieur l'analyse sera plus approfondie.

> Convaincre son employeur avec des arguments de poids

Tout d'abord, présentez votre projet une fois ficelé. Le premier argument contrera votre indisponibilité : une parfaite organisation de votre absence sera votre meilleure réponse. Ensuite, la lourdeur des démarches pourra freiner. Expliquez clairement vos besoins et votre choix. Prenez connaissance des modalités –surtout de financement- et occupez-vous en. Le CIF profite d'une prise en charge.

Sandrine, un exemple à suivre
Interview réalisé par Elisabeth Durand-Mirtain

Sandrine est assistante de direction dans un grand Groupe international. Elle suit actuellement un Cycle Supérieur de Management, Manager de Développement Commercial (niveau 1, équivalent BAC + 5), afin d'acquérir des compétences managériales et évoluer vers des fonctions d'encadrement. La formation est orientée sur deux axes : la gestion et le management.

Elisabeth Durand-Mirtain : pourquoi cette formation plutôt qu'une autre ? Quels ont été vos critères de choix ?
Sandrine : Un programme court (1 an seulement), une école renommée -l'EDHEC- avec son réseau « à vie » et la possibilité de mener une étude de consulting en équipe (management de projet), sont les trois éléments qui m'ont orientée vers cette formation.
De plus, c'est une belle aventure humaine !

Elisabeth Durand-Mirtain : quels étaient vos objectifs ?
Sandrine : mon objectif principal est de quitter mon poste d'assistante car, mes compétences sont arrivées « à maturité ». J'ai aussi la volonté de devenir manager dans une fonction plus opérationnelle. Mes objectifs se sont précisés et affinés en cours de formation. Je suis confortée dans ma capacité à rebondir et à relever un défi.

Elisabeth Durand-Mirtain : avez-vous dû convaincre votre hiérarchie d'accepter ce CIF ? Si oui, comment ? Sinon, pourquoi ?
Sandrine : La demande du CIF a été faite dans les « règles de l'art » : envoi d'un courrier à mon employeur avec ma demande spécifiant mon projet de formation (contenu, contraintes d'absence, etc.). En effet, jugé trop "personnalisé", celui-ci ne pouvait pas s'inscrire dans le cadre du plan de formation d'entreprise,
Mon manager a bien compris ma motivation, il a donc accepté la première demande !

Elisabeth Durand-Mirtain : quels conseils donneriez-vous à un(e) assistant(e) qui souhaiterait faire une formation (quelle qu'elle soit) dans le cadre d'un CIF ?
Sandrine : tout d'abord, bien réfléchir, connaître la démarche et construire son projet. Il est important d'avoir une vision claire "vers quoi veut-on aller ?" et être motivée pour atteindre son objectif.

Conclusion : le CIF c'est de la volonté + des efforts + du renoncement = un engagement.

En savoir plus

Elisabeth Durand-Mirtain

Elisabeth Durand-Mirtain

Cet article a été rédigé par Elisabeth Durand-Mirtain, consultante et formatrice.

Pour une formation, un renseignement :
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. ou 06 13 51 11 26
www.mirtain.com

 

Note (0 votes)

Notez cet article (Cliquez sur les étoiles)

Ajouter un commentaire

1000 caractères max

Rédiger un commentaire

Pour publier votre commentaire, veuillez-vous identifier.

Se connecter

Vous n’avez pas encore de compte Kalligo ?
Inscrivez-vous dès maintenant en quelques clics :

S'inscrire gratuitement

Newsletter

Recevez chaque semaine nos infos et astuces par email !

Témoignage
de Muriel

Secrétaire Freelance - A.C.G.A.

J'utilise beaucoup les fiches pratiques et les documents types dans mon quotidien. Kalligo est une mine d'or. Le site est clair, les informations précises, pas de perte de temps à chercher. Kalligo nous aide à progresser dans notre métier. C'est vraiment le complice indispensable des assistantes.